The Social Network : comment faire un film avec du vent ?

Comme des milliers d’internautes, je me suis rendu au cinéma pour découvrir l’histoire de Facebook sur grand écran.

A la base, l’idée d’un film sur la création du réseau social m’a fait sourire. Pas d’intrigue, pas de surprises et des personnages peu populaires, j’aurais trouvé plus intéressant de faire un film sur la sublime Marissa Mayer, cette femme qui a évolué au sein de Google depuis ses débuts. Mais les critiques sont bonnes et je fus invité par mon département donc, pourquoi pas.

Dès le début du film, on comprend bien que le personnages sont très caricaturaux : Mark Zuckerberg est nerd dans toutes sa splendeur: Obsédé, incompréhensible pour le commun des mortels, le film commence d’ailleur avec un dialogue de sourd entre lui et sa petite amie. Mark se fait plaquer et c’est à partir de là que tout commence. Moi, je me suis surtout demandé ce que cette superbe fille a bien pu trouver à un tel anti-hero.

Le film est basé sur des faits réels et les acteurs sont très ressemblants à leurs homologues, même dans les rôles secondaire. Pourtant, la mise en scène est totalement inventée pour le bien du film car tout le problème vient de là : L’histoire n’a en soit rien de passionnant pour la majorité des personnes, du coup, David Fincher et son équipe ont dû réadapter largement l’histoire pour en faire quelques que chose qui passera mieux à l’écran.

Ainsi, alors que les « geeks » font très « loosers » dans ce film, les filles sont toutes très jolies et le sexe est omniprésent. C’est ainsi qu’avec seulement 500 membres sur son site, Mark devient déjà très populaire, y compris auprès des filles.

Sean Parker, co-fondateur de Napster joué par Justin Timberlake, est un personnage cool qui a mauvaise réputation et qui sort avec des filles sexy. Il est un peu l’opposé de Zuckerberg. Dans la réalité, Sean est un hacker qui est connu depuis ses 16 ans pour avoir piraté des réseaux gouvernementaux américains et des multinationales. Il a co-fondé Plaxo, un carnet d’adresse social avant de collaborer sur Facebook. C’était avant tout quelqu’un qui mettait la main dans le code et qui traine sur les réseaux IRC!

Son importance dans l’évolution du site est néanmoins bien mise en avant, c’est effectivement lui qui a transformé le simple site Facebook en phénomène de société et c’est également à cause d’une affaire de drogue qu’il n’est plus à la tête de la stratégie de la société.

Par contre, le site n’a pas été fondé pas 2 mais 4 personnes. Si Eduardo Saverin est bien présent en temps que second personnage dans le film, où sont passez Dustin Moskovitz et Chris Hughes connu comme « Le môme qui a fait d’Obama un président » ? On les voit plus ou moins apparaitre dans le film mais leurs rôles sont totalement mis de coté.

Au final, on aura droit à un film distrayant avec de bons acteurs qui touchera certainement sa cible, les jeunes, grâce à quelques scènes drôles, des personnages caricaturaux, un thème principale que nous apprécions tous, mais le scénario est vide et manque de réalisme.

Non, ce n’est pas un film sur Facebook et on n’y apprend pas comment devenir milliardaire, mais une histoire sur les relations sociales de ces créateurs talentueux qui sont propulsés dans le monde des affaires beaucoup trop jeunes.

Vous désirez réagir à cet article? Retrouvez-le sur la page Facebook de Techtrends

la diffusion d’annonces sur ce site relève de ma responsabilité et ne représente pas les positions d'une entreprise pour laquelle je travaille

Rédigé par
Chris Lefevre
Publié le
11 novembre 2010

12:52

Topics
Partagé sur
Partager+Twitter
Partager+Facebook
Partager+LinkedIn
Partager+Google+
Partager+Scoop-it!