Test du Jeu Vidéo à la Demande avec OnLive, une révolution?

Je ne sais pas pour vous, mais moi, je trouve de plus en plus inutile d’acheter un DVD ou de se rendre dans une vidéothèque pour louer un film. D’ailleurs, les rayons DVD/BlueRay deviennent de plus en plus rare.

Vous me direz que c’est de la faute au piratage, mais, moi, je répondrai que c’est faux, le problème vient du format disque qui est dépassé : à l’époque ou il est possible de regarder des films entiers sur Youtube en très bonne qualité, pourquoi encore se rendre dans une vidéothèque pour louer un film qui sera peut être déjà loué ou griffé et que vous devrez rapidement déposer le lendemain avant 20h?

La VOD s’impose comme la solution idéale de consommation de la vidéo à domicile, mais savez-vous que les films ne se téléchargent pas dans votre boitier de TV numérique, non, ils sont lus sur un serveur distant et l’image arrive dans votre poste de télévision en streaming, c’est encore la magie du cloud.

C’est cette technologie qu’OnLive a décidé d’adapter au marché du jeu vidéo, sachant qu’au final, il n’y a que très peu de différence entre le marché du jeu vidéo et celui de cinéma. Est-ce efficace? C’est ce qu’on va découvrir ensemble.

Comment ça marche?

J’ai déjà présenté OnLive plusieurs fois sur Techtrends, mais un rappel ne fait jamais de tort.

Onlive se présente comme une solution de jeu vidéo dans les nuages. En théorie, pour jouer, il vous suffit d’une manette ou d’un combo clavier/souris selon le jeu et d’une machine pouvant se connecter à internet. La puissance n’est pas très importante puisque le jeu sera exécuté à distance et renvoyé sur notre dispositif en streaming.

Le nombre d’appareils pouvant exécuter des jeux via OnLive est hallucinant : des smartphones IOS et Android, des tablettes, l’iPad, les PC, Mac, boitier OnLive et dès 2012, la casi-totalité des Google TV. Je pense qu’une version Chrome OS/Google Chrome doit également être en cours de développement.

En ce qui concerne les jeux, il s’agit généralement de jeux PC exécutés sur des PC puissants. Une des promesses de OnLive était de permettre de jouer également à des jeux Xbox/PS3, mais aujourd’hui, ça ne semble pas possible.

Très simple d’utilisation, il suffit de choisir un jeu se trouvant dans un catalogue pour y jouer.

J’ai testé la plateforme Onlive sur un MacBook Pro 13 avec une manette XBox360 et une bonne connexion internet (VDSL2 – 25Mbps) sur son écran natif (1280px) et également sur un écran externe (1920px). C’est pour moi sur ce genre de machine que Onlive est le plus intéressant.

En effet, les jeux vidéos sur Mac OSX se font rares et/ou sortent très tardivement. De plus, les PC portables et ultraportables n’ont généralement ni l’espace disque nécessaire pour installer les gros jeux à la mode, ni la puissance nécessaire. Avec Onlive, jouer au dernier Assassin’s Creed sur un EeePC ou MacBookAir 11 est tout à fait possible.

Des jeux adaptés pour la plateforme.

OnLive, dans sa version US propose une belle collection de jeu, mais pas tous. Il semble, en fait, que les jeux sur OnLive ont besoin d’être adaptés pour la machine, ce qui demande donc un travail supplémentaire au studio de développement du jeu. On ne verra donc pas de paramètre d’affichage dans les jeux, par contre, on retrouvera généralement les boutons de la console OnLive lorsqu’il sera affiché «appuyé sur X» dans un jeu. Les boutons de la manette OnLive sont pratiquement identiques à ceux de la manette XBOX, c’est un bon choix. J’ai remarqué également que tous les jeux sont compatibles avec la manette, mais le combo clavier/souris est souvent également reconnu.


Vous pourrez choisir 3 types d’acquisition du jeu. La première, c’est l’abonnement PlayPack, il s’agit d’un abonnement de plus de 100 jeux au prix de $9,99 , il y a de bons jeux dedans, mais les nouveautés ne s’y trouvent pas. Pour jouer, par exemple, au dernier PES, il faudra acheter le jeu pour $39,99. Je trouve ce prix élevé puisque vous ne possédez pas réellement le jeu, vous ne pouvez pas le revendre, par exemple, mais il faut considérer que pour ce prix, vous louez également la machine qui fera tourner le jeu. La 3e possibilité qui intéressera plus les jeunes, c’est la location : si vous pensez pouvoir finir Batman en 3 jours, vous pouvez le louer pour $5,99.

Une technologie qui montre rapidement ses limites.

Dès que l’on démarre OnLive sur une tablette ou un ordinateur portable, on en prend plein les yeux. Les jeux démarrent rapidement, l’image est plutôt belle et fluide, les commandes sont bien réactives, soit, c’est vraiment bluffant, mais dès que vous affichez ce même jeu sur un écran plus grand comme une TV HD ou écran externe, vous voyez rapidement des défauts dans l’image. Il n’y a pas de miracle, le jeu est streamé en temps réel en 1280x720px et sans buffer et la moindre chute de vitesse de votre connexion internet fera baisser rapidement la qualité de l’image. Certains jeux sont moins touchés par les défauts visuels que d’autres. L’image de Split/Second par exemple n’est pas super claire, il faut dire que le jeu affiche beaucoup de détails qui défilent très rapidement. Sur un Batman : Arkhan City, sombre et plus lent, par contre, rien à dire, l’image est surprenante, et je me suis dit en testant le jeu «waaaaaaw» !

Street Fighters 4 sur Mac OSX

Ensuite, j’ai testé Onlive sur une connexion internet plus lente, c’était une catastrophe. Onlive est vraiment un produit intéressant, mais pas près de remplacer la console de salon. Il n’y a pas de miracles, pour que la technologie évolue pour offrir de la vrai HD, il faudra que nos connexions internet soient plus rapides en tournant à plus de 100 Mbps.

Onlive sur Tablette et sur Google TV.

Onlive, c’est également une solution pour jouer sur tablette et smartphone. Sur ces supports, forcément, l’image sera plus belle, mais l’ergonomie va en souffrir, car vous serez forcé d’utiliser une manette virtuelle. Onlive propose une solution, celle d’acheter leur manette qui se connecte à votre tablette via Bluetooth. Cette manette est également compatible PC/Mac, mais je lui préfère la manette XBOX.

Vous pouvez également acquérir pour 99$ le boitier OnLive fourni avec sa manette qui se connecte en HDMI sur votre téléviseur, mais je vous recommande plutôt de patienter, car la GoogleTV va intégrer nativement le support d’OnLive, il ne sera donc plus obligatoire d’acheter ce boitier. Cette annonce provenant du CES est importante, car la GoogleTV devrait, à son tour être disponible dans de nombreuses télévisions intelligentes qui seront commercialisées en 2012.

Onlive est au jeu vidéo ce que Spotify est à la musique

Après avoir testé et analysé le système dans tous les sens, on se dit que c’est tout de même génial comme principe, c’est même révolutionnaire. OnLive est au jeu vidéo ce que Spotify est à la musique, une nouvelle façon de consommer le média. Ce n’est pas parfait et l’hardcore-gamer risque de trouver de belles critiques sur le produit, mais pour les personnes qui ne veulent pas investir dans un ordinateur hors de prix pour le jeu, mais veulent tout de même pouvoir jouer de temps en temps à de vrais jeux, c’est génial, et personnellement, je suis plus que convaincu par l’avenir de ce produit.

Bien que Belgacom (FAI Belge) ai annoncé fin 2010 qu’un accord était conclu avec OnLive, aujourd’hui, toujours rien. En France, il me semble qu’il n’est toujours pas possible non plus de s’abonner à OnLive mais rien ne vous empêche d’ouvrir un compte gratuit sur le site et de tester les démos (15-30 minutes de jeu). Vous pouvez également vous abonner ou acheter des jeux, mais dans ce cas, il vous faudra une carte Visa domiciliée aux États-Unis. OnLive désire vraiment conquérir les marchés européens et fera son maximum pour que nous puissions tous accéder à leur catalogue de jeux. Il faut également prendre en compte que OnLive est un produit exclusivement américain (et canadien) et forcément, tous les jeux ne sont disponibles qu’en anglais.

Vous désirez réagir à cet article? Retrouvez-le sur la page Facebook de Techtrends

la diffusion d’annonces sur ce site relève de ma responsabilité et ne représente pas les positions d'une entreprise pour laquelle je travaille

Rédigé par
Chris Lefevre
Publié le
14 janvier 2012

19:30

Partagé sur
Partager+Twitter
Partager+Facebook
Partager+LinkedIn
Partager+Google+
Partager+Scoop-it!