Sommes-nous destinés à vivre avec un écran devant l’oeil droit ?

Google a annoncé que ses fameuses lunettes connectées : les Google Glass seront disponibles pour la fin de l’année 2013.

Ce nouveau périphérique devrait nous rapprocher terriblement de la machine. Ainsi, on pourrait filmer ce que l’on vit, recevoir des informations directement devant l’oeil, des appels vidéo, également. En attendant le jour où l’on nous greffera une puce 4G directement dans le cerveau, cette paire de lunettes est certainement la plus grande révolution cybernétique des 21 siècles. Enfin, c’est ce que Google voudrait nous faire croire.

À première vue, je vois un objet qui a un intérêt dans certaines situations, mais qui n’est finalement qu’un objet connecté de plus. Tout comme les montres smartwatch, ce nouveau joujou servira avant tout à compléter le smartphone pour ses tâches les plus simples. : réceptions d’SMS, appel vocal, enregistrement vidéo, à la limite, mais dès que vous désirerez composer un message ou surfer, vous serez limité par l’ergonomie moyenne et l’autonomie bien sûr. Ha oui, les fonctions multimédias, ça consomme beaucoup d’énergie, d’ailleurs, c’est le gros point faible des montres connectées, aujourd’hui.

Google sur les yeux, Apple au poignet?

Pendant que Google prépare la sortie officielle de son Smartglass, Apple conçoit une Smartwatch. Ces produits se ressembleront assez, je pense. Google va proposer la plupart de ses services: Google Agenda, reconnaissance vocale, Google+, horloge/alarme, météo, messages (SMS, MMS, courrier électronique), camera, GPS (Google Maps) et Google Latitude. On devrait retrouver un peu près la même chose chez Apple.

De nouveaux marchés révolutionnaires? Les Google Glass me rappellent un peu ces kits mains libres Bluetooth que les acheteurs ont fini par abandonner dans un tiroir. Je ne suis pas certain que nous soyons tellement demandeurs d’une version multimédia, aujourd’hui. Au contraire, les internautes mobiles ont tendance à réclamer des écrans de plus en plus grands, car l’air de rien, le confort de lecture est nécessaire, de plus, nous avons déjà notre smartphone toujours en main, alors pourquoi avoir besoin d’un objet qui se connecte en Bluetooth dessus pour faire moins bien ?

Aucune à première vue, mais nous pourrions être surpris par les nouveaux usages que ces produits pourraient apporter.

La limite est franchie

Comme le faisait remarquer Damien, les journalistes pourraient attendre beaucoup de ce genre de produit qui permet d’aller plus loin dans leur travail. C’est vrai que si les journalistes TV sont toujours accompagnés d’un caméraman, ce n’est pas le cas de tous. Pourtant, tout le monde a un smartphone capable de filmer dans sa poche maintenant et on ne filme pas à tort et à travers. C’est normal, votre interlocuteur appréciera-t-il d’être filmé ? D’ailleurs le Google Glass, ce n’est pas avant tout une solution pour filmer discrètement les gens autour de vous, comme de vilains pervers ?

Nous sommes tous des paparazzis refoulés, d’ailleurs, combien de fois ne me suis-je pas dit «je photographierais bien ces phénomènes en face de moi pour le partager sur Twitter», mais heureusement, sortir mon smartphone et prendre une photo est suffisamment trop peu discret pour que je le fasse. Heureusement, oui, car personne n’a envie de se retrouver filmé à son insu. Imaginez maintenant qu’en face de vous, vous ayez 15 personnes avec des smartglass sur le visage qui sont peu en train de vous filmer, ou pas?

Oui, je pense que ce genre de produit est capable de générer une véritable psychose populaire, si bien que ça pourrait amener les politiciens à créer de nouvelles lois liberticides.

Un nouveau média ?

Malgré mes craintes et doutes sur les nouveaux produits connectés que sont les smartglass et smartwatch, il faudra bien se poser la question de ce que nous en ferons. Avec leurs API, nous pourrons penser à de nouvelle façon de concevoir et recevoir l’information. Microvidéo de type Vine (Bien vu Twitter), plus de photos, moins de textes. Ces nouveaux médias hyper mobiles ne sont absolument pas adaptés au format texte, si bien que les 140 caractères de Twitter pourraient sembler bien complexes à rédiger (à coup de clins d’oeil?) quand il suffit de partager des photos.

Je pense que d’ailleurs qu’une des évolutions naturelles de l’information sur le web serait la réception des sujets, accompagnés de vidéos de 30 secondes à 1 minute, parce que lire un article du bout de son oeil où sur sa montre, ce n’est pas idéal, mais comme il sera également de plus en plus facile de prendre des vidéos, un équilibre se créera probablement.

La génération «like» qui préfère cliquer sur un bouton, plutôt que de formuler une opinion sera certainement beaucoup plus attirée vers ces appareils qui bride l’information et la réduiront à sa plus simple expression.

Difficile aujourd’hui de savoir si nous allons vivre une révolution comparable à l’arrivée du Smartphone, ou si, au contraire, Google et Apple, Samsungs et les autres se lancent dans un pur marché du gadget, après tout, j’attends toujours les révolutions que nous avons annoncées avec la réalité augmentée, la télévision connectée et, ha oui, la vidéophonie, mais nul doute que les prochaines années seront particulièrement passionnantes.

Vous désirez réagir à cet article? Retrouvez-le sur la page Facebook de Techtrends

la diffusion d’annonces sur ce site relève de ma responsabilité et ne représente pas les positions d'une entreprise pour laquelle je travaille

Rédigé par
Chris Lefevre
Publié le
23 février 2013

13:01

Partagé sur
Partager+Twitter
Partager+Facebook
Partager+LinkedIn
Partager+Google+
Partager+Scoop-it!