Retour à la case départ pour Yahoo

Pas simple de satisfaire ces actionnaires en ces temps de crises et pour Yahoo, c’est encore plus compliqué.

Revenons un peu en arrière.

Microsoft avait proposé le rachat de Yahoo, mais Yahoo a refusé , demandant de revoir le prix d’achat de l’action à la hausse.
MS  joue un peu avec avec Yahoo qui commence à revoir ses ambitions à la baisse.

Les actionnaires de Yahoo s’affollent. La crise arrivant, ils désirent que la société trouve rapidement un moyen de remonter sa valeur de quelques façons qui soit.

Microsoft et Yahoo ne parviennent pas à un accord, MS sent bien que Yahoo va devoir ramper, ils attentent dans l’ombre.

Yahoo s’interroge sur les autres partenaires possibles, AOL est cité mais rien n’est conclu.

Yahoo parvient à un accord avec Google  , ils vont remplacer leur plateforme publicitaire sur leurs propres pages par celle de Google. La concurrence, les clients et le département américain de la justice s’en mêle: Si les géants de la publicité sur web s’accordent entre eux, la concurrence deviendrait quasiment inexistante pour Google.

Une stratégie qui s’ avérerait très très mauvaise pour le marché du web, Google aurait un contrôle quasiment complet de la publicité basée sur mots clés, les prix monteraient et la technologie stagnerait.

Et voilà, c’est reparti à zero pour Yahoo.

Yahoo espérait gràce à cet accord de pouvoir  augmenter sa marge d’autofinancement à 450 millions de $ contre les 250 millions actuels. Finalement,Google préfère abandonner cet accord plutôt que risquer de longs procès qui pourraient abîmer leur image.

Que reste-t-il comme choix pour Yahoo?

Les autres acteurs du web, tel que AOL, ne sont pas assez puissants pour remonter le cours de l’action Yahoo. A limite, juste de quoi satisfaire temporairement les actionnaires. Le rachat global de la société par  Microsoft pourrait être la seule solution possible. Et c’est là que le coup de grâce va tomber, si Yahoo n’a plus d’autres choix, Microsoft va proposer au fur et à mesure des mois un prix de plus en plus bas à l’action,  Yahoo risque maintenant de devoir accepter son rachat à n’importe quelles conditions.

Quels résultats pour le web?

Yahoo serait complètement aspiré par Microsoft et nous connaissons tous les stratégies de la firme de Redmond. Rappelons que Yahoo est propriétaire de pas mal de services très ouverts que nous utilisons depuis plusieurs années tels que Flickr et Mybloglog.

Jusqu’à présent, Microsoft a raté le train du web 2.0, mais tout peux changer maintenant. Imaginez par exemple, qu’une série de fonctionnalités de flickr ne seraient disponibles que sur Internet Explorer. A terme nous risquons de devoir choisir tout simplement entre Google et Microsoft, ce qui n’aurait pas grand chose de bon.

Yahoo, lui, a apporté beaucoup d’innovations sur le web, là où ces concurrent ne fesaient que copier ou racheter.

Il reste que la justice pourrait aussi bloquer ce rachat, même si ça semble peu probable, mais dans tout les cas, le web va changer de visage.

Vous désirez réagir à cet article? Retrouvez-le sur la page Facebook de Techtrends

la diffusion d’annonces sur ce site relève de ma responsabilité et ne représente pas les positions d'une entreprise pour laquelle je travaille

Rédigé par
Chris Lefevre
Publié le
7 novembre 2008

22:00

Topics
Partagé sur
Partager+Twitter
Partager+Facebook
Partager+LinkedIn
Partager+Google+
Partager+Scoop-it!