Pourquoi le futur ne ressemblera-t-il jamais à celui de la science-fiction?

Votre premier robot?

Vous souvenez-vous des films de science-fiction des années 70/80 ? Ce qu’on imaginait de ce 21e siècle? Le monde ne ressemble pas à la fiction, c’est certain. On n’a pas de voitures volantes, on ne voyage pas dans l’espace. Est-ce décevant? Non, on n’y croyait pas forcément, il n’empêche que lorsque je parle du futur avec quelqu’un, je remarque souvent un manque de croyance dans un futur très diffèrent du présent et ça n’a rien d’étonnant puisque le monde n’a pas énormément changé depuis 50 ans. Enfin, extérieurement seulement, parce qu’internet a fortement changé nos vies.

Alors, à quoi va ressembler le futur?

Si je pose la question à quelqu’un de mon entourage, il me répondra peut-être que les gens seront encore plus connectés et que leurs voitures seront toutes électriques et se conduiront toutes seules, mais il ne pensera pas sérieusement que les robots vont entrer dans sa vie ou que ses enfants vivront jusqu’à 150 ans. Un plus jeune me décrira peut-être un futur de science-fiction qui ressemble à un film qu’il a vu récemment.

Là où tout le monde se trompe, c’est qu’il faut prendre en compte la règle principale dans l’évolution technologique d’une société, l’offre et la demande. Les évolutions technologiques sont généralement produites par des entreprises privées et le développement d’un produit innovant a un coût très élevé. On attend beaucoup du GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon).

La pharmaceutique évoluera bien, car les retours sur investissements sont vraiment intéressants, mais mieux encore, des gens seraient prêts à se ruiner pour vivre plus longtemps et si c’est en bonne santé, ils pourront même reprendre un crédit pour cela. Inutile de vous dire que le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel qui va se développer dans le courant du 21e siècle et pour moi, vivre jusqu’à 120 ans en bonne santé est quelque chose de tout à fait possible, mais ce ne sera pas accessible à tout le monde.

Avant ça, la grosse révolution du 21e siècle sera robotique. Dans un premier temps, les robots vont permettre aux multinationales de faire des économies sur le long terme, et de mettre des gens au chômage en passant, mais ensuite, la robotique va transformer notre quotidien en adaptant ou en réinventant les business que l’on connaît. Le robot ne travaille pas à l’heure, ce qui offre des perspectives intéressantes.

L’offre et la demande, rappelez-vous!

Ce qui manque le plus aux gens, aujourd’hui, c’est du temps, et c’est d’autant plus vrai depuis que le numérique nous a offert une abondance de divertissement pas cher accessible de chez soi. Regarder un film, une série, surfer sur le net, s’informer, jouer, rencontrer des gens, et j’en passe. Il y aura donc un marché pour les services qui vont vous libérer du temps. Un secteur qui pourrait être plus rentable que celui du numérique. Amazon l’a bien compris d’où l’invention des boutons Amazon Dash, mais je pense que certains supermarchés sont aussi bien placés pour profiter des opportunités qu’offrent les robots. Ainsi, faire les courses alimentaires est une activité inutile, voire gênante, pour les travailleurs qui manquent de temps on peut très bien remplir sa liste sur son smartphone et laisser les robots du magasin préparer votre commande. Une fois que c’est prêt, il reste à aller chercher ses courses au magasin ou à se faire livrer par drone. C’est simple, faisable, efficace et ça correspond à une demande, c’est donc un très bon business.

À chacun son robot ?

Si les robots sont aujourd’hui efficaces pour réaliser des tâches répétitives, un jour ils pourront devenir de vrais compagnons, mais ça aura un coût. Je pense qu’un vrai robot humanoïde plus ou moins multitaches tel qu’on l’imagine dans les films pourrait coûter le prix d’une voiture ou même d’un appartement. Les fabricants pourront également les louer ou faire payer assez chez les pièces de remplacement. La robotique évoluera tellement rapidement que ceux-ci seront probablement rapidement obsolètes, le business sera monstrueux, mais qu’importe, la demande sera là, ils seront même indispensables pour les personnes âgées. Préparez-vous à prendre un crédit robot ou une assurance robot pour vos vieux jours.

Les navetteurs sont également en attente de solutions pour ne plus perdre de temps, car il n’est pas rare de perdre 1h le matin pour se rendre à son travail. Les voitures autonomes vont permettre de récupérer ce temps pour une activité plus ludique ou professionnelle que de regarder la route. Il y a donc une vraie demande pour les voitures autonomes, mais il y a également une demande claire pour ne pas rester coincé dans les bouchons. Les transports en commun ont montré leurs limites, quoi se neuf pour demain? Probablement plus de co-working et de solution de travail à distance. Travailler depuis chez soi sera quelque chose de très courant.

Voici donc la question à se poser quand on vous parle de futur : est-ce que la demande sera réelle? Par exemple, est-ce qu’une voiture volante qui consommerait probablement 5 fois de carburant qu’une voiture terrestre se vendrait bien? je veux dire, suffisamment pour que ce soir rentable à fabriquer à grande échelle? En ce qui concerne la maison du futur, est-ce qu’il y aurait une demande pour un écran tactile géant au-dessus de l’évier de la salle de bain?

Vous désirez réagir à cet article? Retrouvez-le sur la page Facebook de Techtrends

la diffusion d’annonces sur ce site relève de ma responsabilité et ne représente pas les positions d'une entreprise pour laquelle je travaille

Rédigé par
Chris Lefevre
Publié le
3 janvier 2017

22:42

Topics
Partagé sur
Partager+Twitter
Partager+Facebook
Partager+LinkedIn
Partager+Google+
Partager+Scoop-it!