Pourquoi le Belge est accro à Facebook mais pas à Twitter?

facebook52,7 % des internautes belges sont membres de Facebook.

Ce chiffre est impressionnant si on compare aux voisins les plus proches que sont la France (45,96 %), les Pays-Bas (18,5%) et l’Allemagne (17,28%). Néanmoins, les Britanniques y sont plus présents avec 62,8 pour cent.

Étonnamment, les néerlandophones ne sont pas beaucoup plus présents que les francophones.

Il existe évidement des raisons qui expliquent ce succès en Belgique parmi lesquelles:

  • Le retard qu’a prit la Belgique en matière d’internet à créé une fracture sociale entre les connectés et les non-connectés. Considéré encore comme un petit luxe, il est donc plus rare de trouver des internautes passifs en Belgique que d’en d’autres pays du monde.
  • Le manque de réseau sociaux locaux comme Skyblog et les copain d’avant en France. Bien sûr, il existe Netlog est un réseau sociale belge basé à Gand, mais il n’est pas très connu dans le pays et très très peu dans le sud.
  • La découverte tardive du Web 2.0 par les internautes Belges : Lorsque Facebook a commencer à percer en Belgique, la plupart des internautes belges ne connaissaient pas encore les réseaux sociaux. Facebook est donc la première et unique référence pour la majorité des Belges.

Et pas Twitter?

Il est difficile de montrer l’avantage de Twitter à un internaute belge car celui-ci n’y verra qu’une copie allégée de Facebook alors qu’en réalité, c’est Facebook qui s’est complètement inspiré de Twitter pour sa version 2.0 .

En fait, les vrais-twitter-addicts ont souvent commencé à tweeter lorsque Facebook était encore un site lourd et bourré d’applications inutiles.

Bien que Twitter a trouvé sa place comme réseau d’information et de résonance, le simple fait que Facebook se soit autant inspiré de celui-ci le rend complètement inintéressant pour un utilisateur lambda.

Ce phénomène est également visible en France. Ca ne signifie pas que les entreprises doivent bouder Twitter, au contraire, étant donné les capacités de la plateforme à produire du Buzz, il est nécessaire de le mettre vraiment en avant car plus le réseau se développera et plus il sera facile d’entrer en relation direct avec l’internaute, ce qui est bien plus compliqué sur une plateforme fermée comme Facebook.

Dans le cadre des médias, Twitter peut créer de nouvelles interactions entre les émissions et les internautes et permettre d’obtenir des retours en temps réel.

Les grands médias américains l’ont bien compris, ils investissent autant sur Twitter que sur Facebook alors que même chez eux, Facebook est bien mieux intégré auprès de la population.

Mais Twitter est un outil plus efficace pour partager de l’information. Les membres sont là pour partager et s’informer alors que sur Facebook, ils recherchent des relations sociales. Il est donc préférable de fournir de l’information à des personnes qui recherche de l’informations.

Sur le site d’information américain Huffington Post, le nombre de retweet est généralement 10 à 20 fois plus élevé que le « like » de Facebook. Sur le Blog de référence High-tech Mashable, le nombre de retweet peuvent atteindre le millier pour un seul article.

Si Facebook est le réseau social par excellence, Twitter est la plateforme qui à le plus de potentiel.

Vous désirez réagir à cet article? Retrouvez-le sur la page Facebook de Techtrends

la diffusion d’annonces sur ce site relève de ma responsabilité et ne représente pas les positions d'une entreprise pour laquelle je travaille

Rédigé par
Chris Lefevre
Publié le
22 juin 2010

22:08

Partagé sur
Partager+Twitter
Partager+Facebook
Partager+LinkedIn
Partager+Google+
Partager+Scoop-it!