Philips Fidelio M1, un casque Hi-fi vraiment nomade.

Philips n’est pas connu comme une référence en matière de son. Bien sûr, cette marque propose de nombreux casques et lecteurs audio capables de satisfaire la majorité des mélomanes, mais pour les audiophiles, c’est toute autre chose, la gamme de casques Philips est loin d’avoir la réputation de AKG, Senheiser ou Shure.

Afin de redorer son blason auprès de cette cible difficile, Philips a lancé sa gamme de produits Fidelio. J’ai testé le Fidelio M1, un casque hi-fi et nomade.

Comme d’habitude, je ne m’attarderai pas sur le packaging, d’autant plus que Philips est terriblement radin, sur ce coup. Une housse et c’est tout. Raison de plus de passer directement au confort.

Confort et isolation.

Le confort d’un casque a toujours été important pour moi, et sur ce point, Philips se débrouille bien. Malgré sa très bonne isolation passive, c’est certainement un des casques les plus confortables que j’ai testés depuis longtemps, et pour cause, ces coussins à mémoire de forme sont douillets, pivotants et recouverts de cuir, mais après une écoute prolongée, la pression se fait tout de même sentir. Ce n’est donc pas encore parfait. L’arceau est également recouvert de cuir, ce qui lui donne un aspect chic, mais il aurait pu être plus rembourré. Heureusement, le casque n’est pas très lourd et n’appuie pas sur la tête. Malgré son côté confortable, le Fidelio M1 sert assez fort la tête, suffisamment pour ne pas tomber en marchant. Oserais-je courir avec celui-ci? Pour un petit jogging, c’est envisageable.

Une qualité de fabrication sans défaut, ou presque.

La qualité de fabrication semble bonne : un peu de plastique, là où il peut se le permettre, le reste est en métal. À première vue, c’est du solide.

Le câble, quant à lui, est tressé, le rendant particulièrement solide et le protège contre les noeuds. Beaucoup de concurrents devraient s’en inspirer.

Si le câble est détachable, il ne l’est pas directement sur l’écouteur. Philips a préféré laisser un petit bout pendre, ça signifie que si c’est au niveau de ce petit bout que le câble s’abîme, celui-ci peut être jeté. Le câble dispose d’un micro et de la classique commande iPhone, toujours aussi inutile pour ceux qui n’utilisent pas de produit iOS. Celle-ci, cette fois ne dispose que d’un bouton play/pause et prise d’appel.

Confortable, solide et isolant et le son?

Le M1 repose sur des transducteurs de 40 mm sur une plage de fréquences 15 – 24 000 Hz. Le rendement du casque est plutôt bon avec 106 dB de sensibilité pour 16 ohms d’impédance. Il pourra sans difficulté être drivé par un lecteur MP3 ou un smartphone. Je l’ai testé sur iPhone, Cowon Z2 et Mac.

Fidelio étant la gamme hi-fi de Philips, vous pouvez oublier les grosses basses, place à la neutralité et on peut dire que le casque est effectivement fort neutre, peut être même autant que le Focal Spitrit One.

Il est très bon, mais je pense sincèrement que sa signature ne plaira pas à tout le monde. Sans équalizer, le son est plutôt plat, les voix ressortent fortement. C’est très précis, détaillé, mais ça laisse une impression de son froid. Dans la même gamme de prix, je préfère la signature du Bower&Wilkin P3 qui a plus d’attaques dans les graves, même si le Philips a un son plus ample et précis dans les médiums. Mais tout le monde n’a pas la même oreille, et les vrais audiophiles le trouveront peut-être parfait.

Avec un équalizer en «v», celui-ci se révèle toujours très précis, mais plus chaleureux. Lorsque vous poussez les basses, elles sont rondes et ressortent bien grâce à son système Bass Reflex, peu conventionnel en hi-fi, mais même en chargeant le bas du spectre, vous serez capable de reconnaître un instrument de musique qui aurait sonné comme un vrombissement sur un casque de moins bonne qualité ou un Beat By Dre.


En conclusion

Le phidelio est chic, compact, solide et agréable à porter. Le son qu’il produit est riche et précis, mais il sera plus apprécié des audiophiles. Néanmoins, avec un bon équalizer, il peut apporter de bonnes surprises, même aux amateurs de R&B et Techno. Grâce à son excellente isolation et son rendement élevé, ce casque nomade est une très bonne alternative aux circums orales, si comme moi, vous n’aimez pas transpirer dans un casque.

Vous désirez réagir à cet article? Retrouvez-le sur la page Facebook de Techtrends

la diffusion d’annonces sur ce site relève de ma responsabilité et ne représente pas les positions d'une entreprise pour laquelle je travaille

Rédigé par
Chris Lefevre
Publié le
25 février 2013

23:53

Partagé sur
Partager+Twitter
Partager+Facebook
Partager+LinkedIn
Partager+Google+
Partager+Scoop-it!