Peut-on vraiment prévoir l’avenir du web, des médias et des technologies?

Je me souviens encore de l’époque ou j’attendais le Top50 à la radio chaque mardi afin de sélectionner et d’enregistrer sur une K7 les meilleurs morceaux du moment.

K7 que j’écoutais ensuite en boucle sur mon walkman Sony Autoreverse et Dolby, le must!

Évidemment , ça semble idiot pour les jeunes maintenant d’imaginer cette génération prête à perdre une après midi pour enregistrer de la musique dans une qualité pourie. Avec tout ce que permet l’informatique ou même mieux, ces smartphones qui permettent de télécharger la musique directement depuis le mobile.

Qui l’aurait cru à l’époque? Personne, croyez moi.

Vous imagineriez encore, à l’heure actuelle, donner rendez vous à une fille devant le téléphone de ses parents, mardi à 19h précise?

Aurais-je pu imaginer, ado, que les jeunes de la génération suivante pourraient garder contact entre amis 24h sur 24h ?

Moi qui rêvait d’un super talkie-walkie pour communiquer à distance avec mon meilleur ami, maintenant les jeunes ont les gsm et internet pour garder le contact avec toute leur tribu. Qui l’aurait cru?

La distance n’existe plus. A l’époque, un ami partait vivre au Canada et vous l’auriez assurément perdu. Peut être quelques lettres échangées au début, un ou deux coups de téléphone rapides car très couteux mais par la suite ça devenait l’oubli, presque la mort de l’autre.

Bah! on peut discuter avec le monde entier maintenant en textes, sons et vidéos et le web 2.0 a permit surtout de rencontrer ces personnes sur le web comme dans une discothèque géante. Soit on ne peut pas se rencontrer physiquement mais qui l’aurais seulement cru?

Et oui, le monde à vraiment changer. Cela c’est fait si graduellement que l’on en a pas toujours l’impression, mais voilà, « the futur is now ».

Les technologies futuristes

Pourtant, où sont les voiture volante, les cabines de téléportations et autres gadgets délirant que l’on trouve dans les vieux films de science fiction?

On ne peut pas tout prévoir, loin de là et heureusement d’ailleurs. Où serait la surprise?

Ainsi, on imagine toujours le futur par une évolution de ce que nous connaissons. Parfois même la fusion de services. Mais le marché n’est pas toujours demandeur, la technologie ne le permet pas spécialement ou même le coût est parfois trop élevé.

On oublie souvent aussi l’inconnue qui va tout changer.

Les caques virtuels n’ont pas marché. En effet, il y a un sacré manque de liberté à utiliser ce genre d’appareil, à une époque ou l’on veut tout faire en même temps, l’immersion total dans un univers serait un problème.

J’imagine assez mal mettre mon casque et tout en affrontant mes amis dans un jeu virtuel, voir apparaitre au milieu un pop pup MSN messenger.

Parfois, c’est la technologie qui bloque. Les voitures volantes et surtout la  téléportation sont difficiles à envisager. Le stockage de l’énergie reste un gros bémol pour beaucoup d’inventions.

Mais surtout on oublie les inventions qui vont apparaitre entre temps et qui vont changer le marché et la demande et ça c’est un vrai risque pour les investisseurs!

Le futur des médias

Actuellement, les médias traditionnels misent sur l’internet et surtout l’internet mobile avec la VOD.

Soit ça semble logique que le marché se déplace dans nos smartphones, mais économiquement, comment rentabiliser une technologie plus couteuse que le broadcasting avec un nombre de concurrents bien plus élevé?

Imaginez que la VOD ( Video à la demande ) sur le web remplace effectivement la TV, pourquoi la fox, la Warner aurait-elle encore besoin de TF1, Canalplus, RTL pour afficher leurs produits sur le marché francophone? Un ou deux portails de séries internationales ferait très bien l’affaire, non?

Et ces portail pourraient très bien s’afficher sur votre TV vu que celle-ci (tout comme le lave-linge, d’ailleur ) devrait être raccordé à internet chez monsieur tout le monde.

On peu facilement imaginer que des channels sur plateformes tels qu’Itunes vont remplacer à terme vos chaines de télévisions préférées.

Mais est-ce vraiment la direction que prennent nos médias? Non évidemment, il y a trop de manque à gagner, on ne peu donc pas vraiment prévoir l’avenir de la télévision, puisque l’utilisateur n’est pas roi sur le marché, c’est l’argent qui l’est!

On pense que l’on va dériver sur le « tout mobile » , logique, votre iPhone 6G va remplacer votre TV, votre PC. Mais n’oublie-t-on pas un problème? La législation !

Ainsi, de plus en plus d’alertes se font autour des ondes qui parcours nos villes et nos maisons. Imaginez que tout ce qui passent par les câbles passent maintenant par des ondes GSM et Wifi à la place.

Ne serait-ce pas dangereux?

Les législations européennes ne vont-elle pas réguler tout ça, forçant la technologie à faire un pas en arrière?

Justement, on ne sait pas le prévoir, aussi, je pense qu’il faut être prudent et ne pas tout miser sur le mobile.

Peut être que le broadcasting fera un retour en force sur les mobiles grâce à la technologie satellite, qui sait ?

L’avenir du Web

Web 3.0, RIA, RDA, tout le monde lance ses petites théories autours de l’avenir du web, comme si on pouvait déjà l’écrire. Ha bon ?

Faut arrêter. Si il y a une chose qui est certaine sur l’avenir du web, c’est que rien n’est certain !

  1. Le web est dépendant des technologies matériels. SI l’Internet Haut débit ne s’était pas propagé, on aurait un web très diffèrent. Imaginez avec des connections d’1 gigabits, ne pourrait on pas faire encore plus sur internet?
  2. On a miser sur le full online et maintenant on parle de RDA et RIA. L’intérêt majeure est de pouvoir utiliser ses applications internet offline, parfois en téléchargeant un logiciel sur votre PC ( Adobe Air par exemple ).
    En effet, on se rend compte que l’on ne peu pas être connecté sans cesse à internet, du coup on fait un pas en arrière en appelant ça une révolution.
    Bizarre quand même.
  3. Le grand retour du javascript avec Ajax n’était pas prévisible.
    On pensait d’ailleurs que tout les sites seraient à terme en flash. Mais demain, quelle technologie sera la plus utilisée? HTML/JS , FLash, Silverlight?
  4. Pour l’instant le web 2.0 commence à s’étendre au grand public grâce notamment à des sites tels que Facebook. Mais en même temps , les gens se posent de plus en plus de questions concernant la protection de leur vie privée sur le web.
  5. Twitter semble avoir ouvert une nouvelle voie en permettant de détacher le service du site.
    Ainsi, il existe énormément d’applications qui utilisent twitter sans pour autant nécessiter de passer sur le site, mais économiquement parlant, cette technique est nul. Quid d’un bussiness modèle pour un service sans plateforme. Quel sera l’avenir de ce genre de système?
  6. Est ce que le web 2.0 de demain sera une série de services détachés de leurs support ( via des API ) ou au contraire juste quelques portails communautaires tel que Facebook ?

Finalement.

Cet article pourrait être très très long car il existe beaucoup de questions que l’on peut se poser quant à l’avenir des technologie.
Mais il faut arrêter de miser trop sur une technologie en particulier, l’avenir n’est pas écrit et beaucoup trop de facteurs semblent oubliés comme tout simplement l’économie mondial ou le choix de sociétés monopolistes tels que Google, Apple et Microsoft qui peuvent changer largement la donne.

Soit, des tendances se créent mais les marchés sont avant tout régulés par 5 constantes essentielles

  1. L’argent
  2. Les législations
  3. La demande des utilisateurs
  4. Le technologie
  5. Les nouvelles inventions

Et si on ne regarde pas l’avenir sous ses 5 angles, on risque simplement de se planter et miser sur le mauvais cheval.

Vous désirez réagir à cet article? Retrouvez-le sur la page Facebook de Techtrends

la diffusion d’annonces sur ce site relève de ma responsabilité et ne représente pas les positions d'une entreprise pour laquelle je travaille

Rédigé par
Bleebot
Publié le
19 juillet 2008

10:17

Partagé sur
Partager+Twitter
Partager+Facebook
Partager+LinkedIn
Partager+Google+
Partager+Scoop-it!