Nexus player, Amazon Fire Tv, Roku : la TV du futur est arrivée?

Depuis quelques années, on parle de la TV du futur. Microsoft a toujours estimé que l’ordinateur devrait prendre une place importante dans le salon, après plusieurs projets de media-centers sous Windows, elle y est parvenue plus tard avec sa première XBOX. Sony de son côté ne s’est pas privé de lancer avec la PS2, la première console capable de lire des films.

La télé du futur est intimement liée au jeu vidéo même si Apple de son côté n’a jamais misé sur le jeu pour vendre son Apple TV. Une erreur de marketing ou un choix délibéré de ne pas entrer en concurrence avec Sony, Microsoft et Nintendo? Difficile à dire, mais je dois avouer être étonné de ce choix, car maintenant, les manettes IOS existent et nous n’avons plus vu de révolution chez Apple depuis longtemps. Cela viendra peut être avec l’arrivée de Homekit dans l’Apple TV.

Google de son côté ne s’est pas fait prier pour tenter ses différentes expériences avec la Google TV, le Nexus Q et le Chrome Cast. Des succès mitigés. Le premier étant un échec, le second un prototype et le troisième manque d’ambition. Pourtant, le Chromecast se vend déjà mieux que l’Apple Tv, mais moins que le Roku qui reste le boîtier/stick TV le plus vendu.

Le Roku a réussi à s’imposer aux États Unis en proposant beaucoup de contenu et une interface claire pensée uniquement pour la TV. Il offre des accès aux principaux fournisseurs de vidéos en streaming: YouTube, Netflix, Amazon Instant Video, …. Il fournit également quelques jeux, même si ce n’est pas son point fort.

Ses fonctionnalités de recherches avancées, sa prise écouteur disponible sur la télécommande, son support HD, sa simplicité en font un vrai leader, mais il n’est pas indétrônable.

Les nouveaux venus.

Aujourd’hui, Google est de retour avec son Nexus Player. Un boîtier Android repensé complètement.

La ressemblance avec l’Amazon Fire TV sortie cet été est surprenante. Ce sont des boîtiers multimédias /consoles Android équipés d’une commande vocale et d’une manette optionnelle. Niveau jeu, on tourne dans le même catalogue que la console Ouya. Autrement dit, pas grand-chose, il faut bien l’avouer.

Des machines familiales.

Si Google utilise fortement sa force de frappe, elle pourra convaincre les éditeurs d’adapter, voir créer des nouveaux jeux pour la plateforme TV de Google. Je pense que celle-ci a un potentiel familial. Elle pourrait remplacer la Wii plus que la PS4. Les éditeurs peuvent miser sur le jeu de société électronique, les jeux éducatifs, les quiz, les casuals games, jeux musicaux, programmes sportifs et jeux de dance tels que just dance. Les studios de développement les plus ambitieux développeront simultanément pour Google, Amazon et Ouya, les plateformes étant cousines.  Si Apple mise également sur le jeu pour l’Apple TV, elle pourra profiter d’un catalogue de jeu encore plus complet.

En dehors de la fonction jeu qui n’est pas la fonction première d’un boîtier TV multimédia, les services vidéo tels que Netflix, Google Play, iTunes et Amazon jouent le premier rôle et sur ces points, ces boîtiers se valent un peu près tous. Le problème, c’est que Roku, peu connu ici, fait même mieux et les possesseurs de consoles Playstation et XBox ont également accès à toutes ces fonctions multimédias.

Donc les nouveaux boîtiers multimédias ne sont que des consoles au rabais équipées d’une télécommande vocale, la seule vraie innovation. Le prix est effectivement un argument important, mais une XBOX 360 est disponible pour une bouchée de pain, aujourd’hui.

Et Android TV ?

En vérité, le Nexus Player n’a pas vocation à être un grand succès, ce n’est qu’une démo, un boîtier pour les développeurs. Seul son système d’exploitation, son cœur, est ici intéressant. L’Android TV sera prochainement intégrée nativement dans la télévision. D’un côté, c’est un souci, car une TV ne se change pas aussi souvent qu’un smartphone. Sa partie multimédia pourrait se retrouver assez rapidement obsolète, mais qu’importe, l’Android TV est probablement la première SmartTV intéressante. L’ergonomie a été largement améliorée et comme je l’ai dit précédemment, elle peut remplacer une console familiale. Jusqu’à présent, la smart TV restait un gadget, cette fois, c’est une plateforme complète qui peut remplacer le décodeur, le lecteur DVD, la console de jeu, a peut près tout ce qu’on peut brancher sur la TV. À l’image d’Android sur smartphone, cette version modifiée d’Android pourrait devenir la norme, le truc que tout le monde a sur sa TV, comme le télétexte à une époque. Je n’ai pas cru à l’époque en la Google TV, mais l’Android TV, c’est autre chose. Reste que tous les fabricants de télévision ne voudront pas forcément devenir partenaires de Google. Philips, Sharp, Sony, Razer et Asus fabriqueront des appareils compatibles, mais Samsung préférera prendre du recul face à un Google de plus en plus incontournable.

Début 2015, nous découvrirons la nouvelle génération de TV 4K au CES. Vont-elles massivement miser sur Android TV pour la couche interactive ou vont-elles utiliser leurs propres systèmes? Encore un peu de patience.

Vous désirez réagir à cet article? Retrouvez-le sur la page Facebook de Techtrends

la diffusion d’annonces sur ce site relève de ma responsabilité et ne représente pas les positions d'une entreprise pour laquelle je travaille

Rédigé par
Chris Lefevre
Publié le
9 décembre 2014

23:13

Partagé sur
Partager+Twitter
Partager+Facebook
Partager+LinkedIn
Partager+Google+
Partager+Scoop-it!