Les Tendances du Web pour l’année 2014

Cette année encore, je vais sortir ma boule de cristal afin de vous fournir mes prévisions en matière de web, high-tech et social média.

Le Web Mobile passe devant le desktop.

L’année dernière, j’ai annoncé que les tablettes et smartphones seraient au coeur des stratégies web. Force est de constater que c’est effectivement le cas. On peut le remarquer, par exemple, avec les derniers achats de Facebook, mais plus intéressants encore, les consultations mobiles commencent à dépasser celles du PC dans certains domaines. C’est le cas de l’email qui, selon Litmus , serait consulté plus régulièrement sur mobile que sur desktop.

En 2014, on devrait s’attendre à voir le web de plus en plus consommé sur mobile. Dans certains domaines tels que les médias sociaux, le mobile devrait devenir la première plateforme de consommation. Ce changement n’est pas anodin, car nous ne consommons pas le web de la même façon sur mobile et PC. Sur mobile, tout doit être hyper accessible. Pas de fonctions cachées, peu d’écriture, mais beaucoup d’interactions de type «like», «share», «buy»,…

Telepathic technology : le digital réfléchit pour vous.

Il est intéressant de noter que l’image prend de plus en plus de place dans les échanges mobiles. En fait, c’est parce que personne n’aime écrire sur un smartphone. Même partager un lien est plus simple que de partager une idée et une photo est si simple à prendre, à regarder et à partager. C’est probablement pour cela que nous voyons un gros retour du smiley.

Google Now vous prépare vos messages d’anniversaire, il prépare les actions que vous désirez effectuer le jour, un peu comme les réseaux sociaux recherchent sans cesse de nouveaux amis pour vous.

Grâce à l’étude de votre comportement, c’est à dire, en étudiant vos recherches Google, vos déplacements par GPS, ou encore vos mails, les nouvelles technologies apprennent à vous connaître et à prédire vos actions. De cette façon, vous n’aurez progressivement plus qu’à cliquer sur des oui, non, like, pour interagir avec le digital.

En réalité, la telepathic technology est particulièrement importante pour le futur succès du wearable hi-tech, comme les Google glass et les montres connectées.

L’instantanéité et l’éphémère.

Mais pourquoi Snapchat a un tel succès chez les jeunes? C’est parce que c’est exactement le contraire de Facebook. Pas de trace, le choix des personnes à qui ont désire contacter, tout ce que Facebook n’est pas. Snapchat est un SMS amélioré. Pas de traces de soirées arrosées durant leurs années de lycée ou d’université, qui pourraient être retrouvées par un futur employeur et compromettre leur candidature. Pas de nettoyage fastidieux de photos ou vidéos encombrantes. Un droit à l’oubli systématique et total.

On se rend progressivement compte que tout partager sur le web est dangereux. Souvent, ce qu’on a partagé, il y a 3 ans, ne devrait par ressortir aujourd’hui. Cette prise de conscience devrait permettre devrait changer progressivement nos usages et peut être nous recentrer progressivement sur des réseaux d’amis plus fermés.

Fin de la suprématie du moteur de recherche de Google sur le web.

Bien entendu, je m’avance un peu en disant que cette fin de la suprématie de Google serait pour 2014, néanmoins, la machine est en marche. Google est depuis de longues années la porte d’entrée principale du web, mais comme vous l’avez probablement remarqué, 2 tendances sont en train d’affaiblir Google : les réseaux sociaux et les mobiles. Facebook tente depuis quelque temps de proposer un moteur de recherche le plus performant possible, mais de façon générale, certains moteurs de recherches se montrent de plus en plus efficaces dans certains cas précis. Les tendances avec Twitter, la déco sur Pinterest …

Sur mobile, un autre phénomène est en train de se produire : les apps rendent l’usage de Google de moins en moins indispensable. En effet, chaque app est une porte d’entrée vers un contenu spécifique, si bien que certains apps pourraient devenir indispensables. L’actu, la musique, le réseautage, la photographie ou le shopping peuvent totalement se passer de Google. Et pour le reste, nous allons de plus en plus vers des solutions qui simplifient l’usage du web, ainsi, Siri peut répondre à de nombreuses questions à la place de Google. Il n’est pas étonnant que Google cherche à importer le plus de données à l’intérieur de ses services. La météo, l’infotrafic, les transports en commun, réservations de vol, de resto, d’hôtel sont déjà présents dans Google Now!

Flat Design et Responsive Web Design.

Le site de votre serviteur, tout comme celui des plus grands médias US est passé au Responsive Web Design. Cette nouvelle conception d’un site permet de le rendre compatible avec tous les supports (PC, Tablettes, Smartphone). C’est d’autant plus important pour un site dont l’audience mobile représente déjà 25% de son trafic. Cette tendance logique s’est accompagnée d’une tendance de simplification du web design. Ainsi, le Flat UI qui succède au Glossy permet aux interfaces d’être plus légères, propres et colorée de pastels. Qu’on aime ou pas, il est intéressant de remarquer que même Apple a suivi massivement la tendance pour iOS7. Une tendance graphique qui, osons le dire, est née avec Windows Phone 7.

Le Flat UI Design est particulièrement bien adapté au mobile, ce qui lui assure une intégration logique avec le responsive web design. Au final, nous découvrirons de plus en plus de sites de nouvelle génération, flats, légers, responsives avec un design minimaliste, une barre de navigation fixe et une interface optimisée pour le tactile, ce qui est tout bénéfice pour la nouvelle génération de PC tactiles.

Les UI Designer et les frameworks front end

Avec ces nouvelles tendances en matière de webdesign est apparue une complexification de la création d’un site web. En effet, la gestion des sites s’appuyait généralement sur des CMS tels que WordPress ou Joomla ou Drupal et le front-end étaient généralement découpés à la main sur base de maquettes Photoshop ou Fireworks.

Aujourd’hui, le design d’un site n’est plus une série de maquettes de page, mais une interface utilisateur. Les webdesigners sont progressivement remplacés par des concepteurs d’expérience utilisateur (UX), Designer d’interfaces (UI) et ergonomes. Eh oui, un site est en perpétuelle évolution et les développeurs doivent pouvoir s’appuyer sur des designers pour réaliser l’architecture et les éléments des sites. Une fois ces bases solides créées, le développeur saura l’adapter au fur et à mesure des besoins sans demander de nouveaux éléments au designer.

Le Front-end d’un site s’appuient dorénavant sur des nouvelles normes quasiment inconnues il y a quelques années. Les interactions JavaScript utilisent un framework JS tel que le Jquery ou AngularJS, les CSS va exploiter les médias queries pour s’adapter aux différents écrans et le design, en général, mais aussi les interactions vont fortement s’appuyer sur le CSS3.

Moins connu, le Iconic font design fait son entrée. Ainsi, les icones vont progressivement êtres remplacées par des fonts qui permettront un affichage optimal sur les smarphones et écrans retina. Si vous vous souvenez des winddings de Windows 3.1, c’est un peu près le même principe. Je recommande vivement l’usage de Fontawesome.io pour cela.

Pour gérer tous ces nouveaux usages, les frameworks front end sont de plus en plus utilisés. Bootstrap de Twitter est probablement le plus connu, mais il n’est pas le seul, Foundation, par exemple est très intéressant également.

L’Open Company, la transparence s’imposent sur le web

Depuis les affaires Wikileaks et Snowden, la vérité et la transparence sont devenues un argument de marketing. En effet, qui n’est pas inquiet de savoir ce que font les entreprises de nos données, mais cette chasse à la transparence peut aboutir à de drôle de surprises comme l’ «Open Salary». La start-up américaine Buffer, par exemple, publie tous les salaires en ligne. On découvre, par exemple que le salaire du CEO est de $158 000, à peine le double du plus petit salaire ($76 000).

Je pense qu’en 2014, la notion de transparence sera de plus en plus présente sur le web. Les internautes ont été tellement déçus ces derniers mois que récupérer la confiance est d’une importance majeure. Combien de personnes se posent des questions concernant les dangers du web, en général?

De plus en plus, évidemment.

Vous désirez réagir à cet article? Retrouvez-le sur la page Facebook de Techtrends

la diffusion d’annonces sur ce site relève de ma responsabilité et ne représente pas les positions d'une entreprise pour laquelle je travaille

Rédigé par
Chris Lefevre
Publié le
28 décembre 2013

18:12

Topics
Partagé sur
Partager+Twitter
Partager+Facebook
Partager+LinkedIn
Partager+Google+
Partager+Scoop-it!