Les grandes tendances Social, Web et Hi-Tech pour 2013

techtrends2013 Les grandes tendances Social, Web et Hi Tech pour 2013

Une fois n’est pas coutume, Techtrends commence le mois de janvier avec quelques prévisions pour la nouvelle année.

Évidemment, je n’ai pas de boule de cristal, je ne peux pas tout prévoir et j’espère quelques bonnes surprises comme ce fut le cas avec Instagram, peut être une nouvelle forme de télévision connectée avec enfin une killer application? Un réseau social inattendu? Un lancement historique de Ouya?

En réalité, dans mes prévisions 2013, il n’y a pas de très grandes attentes, car les bases des prochaines années sont déjà là.

Les tablettes et smartphones seront au coeur des stratégies web

Selon Gartner, d’ici 2015, le monde de l’informatique devrait progressivement changer pour devenir essentiellement mobile, les ordinateurs sous Windows 8 devraient même devenir un marché de niche dédié aux entreprises, Windows RIM, par contre, devrait grappiller des parts de marché, peut être même rattraper iOS. On comprend plus facilement pourquoi Win8 est aussi mal pensé, Microsoft misant avant tout sur son OS pour tablette. iOS et Android vont devenir la norme, les sites internet seront moins utilisés, les internautes préféreront les applications. Tout bénéfique pour les entreprises, car les applications ont un pouvoir de fidélisation particulièrement important.

Une application n’étant pas ni un logiciel PC ni un site internet, on va certainement voir paraître de nouveaux métiers : il est intéressant, par exemple, de noter l’importance que vont avoir les métiers liés à l’ergonomie et l’expérience utilisateur sur tablette et smartphone. Pour tout dire, ils seront peut-être plus importants que le SEO et le SEM l’est aujourd’hui. Néanmoins, le référencement, mais pour les applications cette fois, restera une spécialité importante, car les stratégies autour du marketing des applications seront en plein expansion.

Le HTML ne va pas disparaître pour autant, au contraire, sur le même temps que les sites internet perdront en importance, l’HTML5/javascript gagnera en popularité comme langage central de développement d’application.

À chacun son nuage

Nous possédons tous un ou plusieurs ordinateurs, un smartphone, et peut être même une tablette. Le stockage de nos données en ligne nous permet d’y accéder facilement de tous ces périphériques.

Ces derniers temps, nous avons vu se développer de nombreux services de stockage en Cloud, Google Doc est devenu Google Drive, Microsoft SkyDrive s’intègre parfaitement dans Win8 et WP8, et Dropbox continue son avancée en partant à l’assaut d’ Instagram et Flickr. Ces solutions nous permettent également de nous détacher des limitations de la mémoire de nos smartphones et tablettes.

Si l’offre est large, elle reste incomplète : 500go d’espace Cloud sur Dropbox revient à $499 par an. Trop cher pour remplacer le disque dur et ses nombreux usages, il est compliqué de trouver une solution permettant le stockage de sa collection complète de photos, de musique, de films accompagnés des backups de ses disques durs et données sensibles.

Il est fort probable que l’année 2013 devrait nous proposer de plus en plus de solutions de Cloud mieux adaptées à la réalité, à moins que les internautes finissent par préférer des solutions de NAS appelé également Personal Cloud.

cloud Les grandes tendances Social, Web et Hi Tech pour 2013

Les entreprises vont aussi investir dans le Cloud.

Au niveau du B2B, le mobile est un secteur qui prend de l’ampleur, car la clientèle change. Les cadres et les employés se sont habitués à utiliser des services révolutionnaires dans leur quotidien grâce à Google, Microsoft ou Apple, mais une fois au bureau, ils travaillent souvent sur des logiciels dépassés, figés, offrant peu de flexibilité, mais dont les coûts de mise à jour restent fort élevés.

Les entreprises vont avoir de plus en plus besoin de connecter tous leurs employés aux mêmes bases de données et mêmes services, tout en utilisant des outils différents: le commercial va préférer son smartphone, ou sa tablette à un PC portable connecté au VPN de son entreprise, alors que certains gardent le PC et d’autres travaillent sur Mac.

Le coup d’achat ou de développement des nombreux logiciels sur toutes les plateformes différentes vont faire en sorte que logiciel en tant que service (SaaS) devient la solution idéale pour le maintient du parc de logiciel et des données partagées pour de nombreuses entreprises. En s’appuyant essentiellement sur applications web grâce au Cloud computing, plutôt que sur des logiciels connectés à l’intranet, les entreprises vont se libérer de nombreuses contraintes.

Le NFC fera ses premiers pas.

Même si cela fait de nombreuses années que l’on parle du NFC (Near field communication), il semble que cette technologie a du mal à s’imposer. C’est en partie la faute à Apple qui ne semble pas vouloir l’intégrer dans ses iPhone. Néanmoins, les choses changent et Apple n’est plus leader incontesté du marché des smartphones. Le NFC fera sont entrée dans notre quotidien en 2013, cela dit, ce ne sera que le début. Plusieurs banques vont permettre ce service et certains groupes de magasins comme Carrefour, en France, vont proposer ce mode de payement. Il faudra attendre 2014 pour que la RATP et la SNCF le proposent également.

nfc Les grandes tendances Social, Web et Hi Tech pour 2013

En Belgique, le NFC existe déjà sous une autre forme grâce à Belgacom, il s’agit de PingPing, qui permet, en théorie, de payer aux distributeurs de boissons. Peu utilisé, il faudra attendre l’arrivée en masse de vrais GSM compatibles avec la norme pour que cela se lance. Nous avons également une technologie voisine depuis de nombreuses années, Proton, qui n’a jamais été un énorme succès, mais le payement par NFC, même s’il fonctionne un peu près de la même façon pourra aller beaucoup plus loin si les commerçants y trouvent une raison économique, de plus, cette norme est internationale, les utilisations de la technologie NFC ne vont qu’augmenter au fil du temps.

L’Internet des objets

Plus un nom vague pour englober une série de nouvelles tendances comme ce fut le cas du web 2.0, qu’une nouvelle technologie, l’internet des objets fut au centre de LeWeb’12 où beaucoup de représentants d’entreprises sont venus présenter leurs joujoux interactifs pouvant être télécommandé par un PC ou un smartphone. Ça n’a rien de neuf, la domotique, les alarmes le font depuis des années. D’ailleurs, même le Nabaztag, vous savez, ce lapin connecté existe depuis 2005. L’internet des objets est déjà là et plus de 50% des connexions à Internet sont des choses. En 2013, nous verrons donc de plus en plus d’objets dans les magasins capables de se connecter à votre smartphone ou à internet, ce sont simplement des objets connectés.

internetdesobjets Les grandes tendances Social, Web et Hi Tech pour 2013

Mais l’Internet des objets, ce n’est pas que cela. Avec des technologies simples telles que le QR code et un simple smartphone, tous les objets peuvent être connectés à internet. Car chaque objet a une présence quelque par sur le net et l’IdO permet la liaison. Il m’arrive parfois de scanner le code-bar d’un produit dans un magasin pour savoir si je le paierais moins cher sur Amazon, c’est une des façons d’utiliser l’IdO.

En développant des normes autour de l’IdO, on pourrait reconnaître chaque objet de façon unique et recueillir les données se trouvant sur le net. À l’inverse, l’objet peut être le capteur qui va recueillir des données dans le monde réel pour les transférer sur le net, comme le ferait une sonde, une caméra.

L’internet des Objets déplace les données des mondes physiques vers les mondes virtuels et vice versa.

Cette tendance est intéressante à plus d’un titre, car nous sommes nous aussi des objets présents sur le net, sur les réseaux sociaux, par exemple, l’IdO peut remplacer la carte de fidélité, la carte de visite ou le like de Facebook, pourquoi pas.

La fin des beaux jours de Facebook

En mai 2012, Facebook a lancé la plus grosse introduction en Bourse de l’histoire des valeurs technologiques, tant en levée de fonds qu’en capitalisation boursière, on imaginait à ce moment que le réseau social allait devenir un mastodonte indétrônable, mais rapidement, ce fut une chute sans précédent, l’action se crache, la nouvelle API Opengraph 2 sensée rendre Facebook de plus en plus indispensable pour les médias se voit rapidement boudée, la monnaie Facebook Credits disparaît en juin 2012, et le rachat d’Instagram déçoit les internautes qui n’apprécient guerre ces nouvelles règles d’utilisation qui leur signale que Facebook pourrait «vendre» leurs photos personnelles prises avec Instagram.

En 2013, il me semble que Facebook va devoir prendre de plus en plus de décisions difficiles qui risquent d’avoir un impact de plus en plus négatif sur l’imagine du réseau social. Les internautes ne vont pas quitter tout de suite Facebook, mais ils vont commencer à avoir de plus en plus peur, ce qui devrait être particulièrement positif pour la concurrence. Le réseau social est pris en sandwich entre les actionnaires qui veulent récupérer leurs investissements, les entreprises qui ont investi souvent beaucoup d’argent pour générer des «fans» et les membres qui ne se laissent plus manipuler. Surveillé tel un volcan prêt à entrer en éruption, Facebook va devoir faire face à de plus en plus de procès et il va perdre de plus en plus de marge de manoeuvre.

teentwitter Les grandes tendances Social, Web et Hi Tech pour 2013Si Facebook veut sortir de cette position difficile, il doit arriver à lancer des business complémentaires liés de prêt, mais aussi de loin à son réseau social, il devrait s’inspirer de Google qui est sur tellement de fronts aujourd’hui.

Les jeunes se tournent plutôt vers Twitter

Pensé comme un SMS, le tweet a de son côté le vent en poupe. Il profite de la croissance des smartphones et de l’internet mobile. Twitter est également plus rassurant que Facebook, il est la solution idéale pour beaucoup de garder un contact avec ses amis sur les réseaux sociaux sans partager sa vie privée. D’ailleurs, on n’est pas obligé de donner son nom sur Twitter.
Dans tous les pays du monde, les stars et les people se sont mis à Twitter, les médias traditionnels souvent déçus par Facebook ne jurent plus que par la plateforme de microbloging et les ados en sont de plus en plus friands.

Pourtant, Twitter va commencer également à subir de nombreuses critiques, le contenu étant totalement publique, on peut y retrouver des conversations machistes ou antisémites. Ainsi, certains hashtags ont fait la polémique en France récemment : #UnBonJuif, #SiMonFilsEstGay, #SiMaFilleRamèneUnNoir, #VousEtesDesPutes, #ChezLesBabtous ou encore #ChezLesArabes. C’est malheureusement le retour de la médaille car plus un média sera populaire et plus il risquera de toucher la sensibilité de la population.

Néanmoins, Twitter est utilisé par des enseignants dans leurs classes, de l’école primaire à l’université. Les jeunes étant sensibilisés de plus en plus tôt à l’usage conscient d’internet et des chartes d’utilisation étant créées par de nombreuses entreprises, on peut espérer que ce genre de polémique fasse peu à peu partie du passé.

Vous désirez réagir à cet article? Retrouvez-le sur la page Facebook de Techtrends

la diffusion d’annonces sur ce site relève de ma responsabilité et ne représente pas les positions d'une entreprise pour laquelle je travaille

Rédigé par
Chris Lefevre
Publié le
1 janvier 2013

19:44

Topics
Partagé sur
Partager+Twitter
Partager+Facebook
Partager+LinkedIn
Partager+Google+
Partager+Scoop-it!