Le blogueur doit-il déranger ou informer?

Partout dans le monde, on peut parler d’actions de bravoures de blogueurs qui informent le monde des actes inacceptables menés par leur gouvernement.

C’est le cas de cette étudiante syrienne de 19 ans, Tal Al-Mallouhi, condamnée hier à cinq ans de prison pour avoir diffusé des informations secrètes sur son blog, obtenues par son grand père, un ancien ministre. Celle-ci fut accusée d’espionnage à la solde des Américains. Ce procès avait été tenu secrets par le gouvernement syrien de façon à ce que la presse de s’en mêle pas.

Le blogueur qui fait face au dictateur, c’est une image que les blogueurs à travers le monde aiment, mais on oublie souvent qu’avant d’être blogueur, ces personnes sont des hommes et femmes courageux, des résistants et internet n’est pour eux qu’un moyen, pas une finalité. Ce n’est pas internet qui a gagné face qu président Tunisien, c’est le peuple !

Pour ces personnes qui mettent leur vie en danger pour informer le monde à travers leur blog, nous devons absolument pouvoir protéger l’anonymat! Les sociétés privées que sont Facebook ou Twitter ne doivent pas céder lorsqu’un gouvernement tente d’obtenir des informations. Les opérateurs doivent tout faire pour leur permettre de dialoguer, même s’ils sont un danger pour leur gouvernement respectif, surtout s’ils sont un danger pour leur gouvernement !

Mais dans un pays tel que la France (ou la Belgique), il y a d’autres types de blogueurs qui dérangent, ceux qui utilisent l’anonymat que leur procure internet pour pouvoir critiquer sans risque de représailles. La première génération, les trolls se terraient sur des forums, cachés sous des pseudo bien «G33K» . Finalement, l’activité des trolls sur les forums est assez vite balayéepar les modérateurs, ensuite, on a trouvé des trolls sur les blogs, ceux-ci se sentent l’obligation de montrer à tout le monde que le rédacteur de l’article est un abruti fini. Aujourd’hui, ces trolls utilisent Facebook, Twitter et bloguent, et grâce à Google et les réseaux sociaux, ils obtiennent une véritable visibilité tout en gardant l’anonymat.

Ces blogueurs-twitteur-trolls se sont dotés de la mission de «déranger à tout prix», ils cherchent parmi les politiciens, artistes, blogueurs, ou personnes un peu connues celui qui leur servira de «tête de Turc», ce qu’ils font sur le web, c’est simplement l’inverse de leurs vraies vies où le gars cool ou populaire ridiculise sans arrêt le nerd, sur le net, c’est plutôt le nerd qui s’attaque sans arrêt à la personne plus populaire.

Le web offre une formidable liberté d’expression, mais il y a des abus. Des personnes voient leur réputation détruite au non du saint «buzz», certains politiciens essayent de communiquer avec les citoyens par le biais des réseaux sociaux et se retrouve agressé presque automatiquement. Comment voulez-vous que ces mêmes personnes ne créent pas des lois liberticides?

Aujourd’hui, le blogueur ne cherche plus à «informer» mais à «déranger», il agresse à la première occasion, car au milieu de ces millions de voix sur le net, il n’a trouve que cette solution pour se faire remarquer en profitant des outils qui lui sont donnés.

Doit-on priver les internautes de leur liberté? Non! Mais au final, c’est vers ça que nous allons aller, à force de chercher à déranger, à tout prix!

Vous désirez réagir à cet article? Retrouvez-le sur la page Facebook de Techtrends

la diffusion d’annonces sur ce site relève de ma responsabilité et ne représente pas les positions d'une entreprise pour laquelle je travaille

Rédigé par
Chris Lefevre
Publié le
7 mars 2011

23:24

Topics
Partagé sur
Partager+Twitter
Partager+Facebook
Partager+LinkedIn
Partager+Google+
Partager+Scoop-it!