Interview de l’équipe de Dessbox, nouveau site de streaming audio français.

J’ai découvert récemment Dessbox, un site de streaming audio français qui n’est pas sans rappeler Grooveshark. En ce basant sur le catalogue de YouTube, celui-ci peut se permettre d’être 100% gratuit.

Ce n’est pas le premier site musical basé sur YouTube, je me souviens d’ailleurs avoir commencé le développement d’un site de ce genre vers 2008, mais celui est plutôt bien réalisé, intègre bien les médias sociaux, le principe de radio, et fonctionnalités de recommandation, bien mieux que blip.fm qui avait connu un certain succès.

Notons également que le si celui-ci gagne en popularité, il pourrait simplement remettre en question les abonnements free de Deezer et Spotify. On en est pas encore là, bien sûr, pour l’instant, ce petit nouveau est porté par 3 étudiants que j’ai décidé d’interviewer pour l’occasion.

Bonjour Jean-Mathieu, Quentin et Adrien et bienvenue à tous les trois. Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots votre parcours.

Tout d’abord merci beaucoup de nous avoir proposé cette interview sur Techtrends pour vous parler plus en détail de Dessbox.

Voici la petite histoire de l’équipe : Adrien et Quentin viennent de la même prépa à Lyon et nous nous sommes rencontrés tous les trois à notre arrivée en école d’ingénieur à Centrale Paris. Depuis on ne se lâche pas beaucoup : on a eu la chance de partir tous les trois en même temps en stage à San Francisco l’an dernier, nous avons été accepté en double diplôme à l’ESSEC où nous sommes cette année, sans oublier notre super colloca en plein Paris pour couronner le tout !

C’est durant notre 2ème année à l’Ecole Centrale que nous avons débuté le projet Dessbox. C’était au début simplement pour nous amuser mais en voyant l’engouement de nos amis et camarades de promos, on est vite passé aux choses sérieuses, si bien que nous sommes aujourd’hui entrés dans l’incubateur ESSEC Ventures. Pour la suite, l’avenir nous le dira ! ;)

La musique en streaming, ce n’est pas quelque chose de neuf et aujourd’hui vous vous frottez à des acteurs puissants déjà bien établis. Pourquoi vouloir entrer en concurrence avec Deezer, Spotify et Grooveshark? Que pensez-vous apporter de plus?

C’est là que tout le challenge de Dessbox réside : Comment apporter une vision différente de l’écoute de musique en faisant mieux ? Et trois étudiants contre des grosses machines comme celles que vous avez cités, c’est un peu David contre Goliath ! Et si pour autant ça marchait ?

Dessbox est là pour secouer l’écoute de musique en ligne, y redonner du sens avec des fonctionnalités innovantes et intuitives développées POUR nos utilisateurs et répondant à leurs besoins. Le tout sans tomber dans les travers des gros acteurs déjà installés.

Ainsi, à travers une interface intuitive et fluide, nous essayons de développer, en contact constant avec nos utilisateurs, un service qui leur apporterait toujours plus de découvertes musicales sans avoir besoin de partir en quête sur une multitude de plateformes ou de blogs. Dessbox jouit d’un catalogue immense, bien plus fourni que celui des autres sites puisque vous pouvez retrouver toutes les musiques présentes sur Youtube, et bientôt également sur SoundCloud. Autrement dit, il n’en manque pas beaucoup ! Vous pouvez également profiter de leurs clips vidéo dans notre lecteur tout en continuant à naviguer sur le site. Ce n’est pas pour rien si les 2/3 des jeunes écoutent leur musique principalement sur Youtube. Sauf que leur interface, aussi simple et intuitive soit elle, n’est pas adaptée à l’écoute de musique, ni leurs fonctionnalités d’ailleurs. C’est de là qu’est venue l’idée de Dessbox à l’origine.

Ensuite, nous pensons que la musique est faite pour être partagée. Après tout, nos amis ne sont-ils pas une des meilleures sources de découvertes musicales ? Certes pas tous, mais justement l’autre force de Dessbox repose sur les interactions entre les utilisateurs. Grâce à la connexion via Facebook, vous pouvez découvrir l’univers musical de vos amis et leur faire découvrir le votre. Et comme certains amis ou membres de la communauté Dessbox correspondent plus ou moins à vos goûts musicaux, vous pouvez choisir de suivre l’actualité musicale de ceux qui vous font vibrer en vous abonnant à leur playlists ou en suivant leur profil ! Comme vous suivez des gens sur Twitter pour un tas de sujets, ici vous les suivrez pour leurs goûts musicaux. Et vous serez alors avertis de leurs actualités grâce à vos notifications (semblables à celles que tout le monde connait sur Facebook).

Nous avons ensuite développé une fonctionnalité inédite de recommandations. Une musique ou une playlist vous fait chavirer ? Vous pouvez la recommander à vos abonnés ou simplement à un ou plusieurs amis Facebook en particulier. Un coup d’œil dans les recommandations de vos abonnements vous suffira pour combler votre soif de découverte.

Et pour définitivement se démarquer, nous avons décidé d’apporter une dose supplémentaire de fun dans votre expérience Dessbox. Un score mesurant la popularité de chaque playlist publique permettra de savoir, en un coup d’œil, lesquelles sont les plus tendance du moment. Mais ce n’est pas tout, car chaque utilisateur aura également un score mesurant sa popularité et son influence musicale sur la communauté Dessbox. Il ne tient qu’à vous de le faire grimper et de devenir une source d’inspiration incontournable !

Et c’est pour éviter les défauts, présents sur d’autres sites et qui agacent les amateurs de musique et gâchent l’expérience d’écoute que nous avons décidé de ne surtout pas mettre de publicités intrusives et audio. De plus, ce n’est pas parce que votre compte Dessbox est lié à votre profil Facebook que nous allons y publier à votre insu ! Sur Dessbox vous pouvez écouter tranquillement le tube de René la Taupe sans que tous vos amis en soient avertis !

Pour le moment, on peut écouter la musique gratuitement, mais si ça signifie que les majors ne sont pas directement rémunérés, alors, comment gérez-vous les droits d’auteur? Est-ce que le fait que vous vous appuyez sur YouTube suffit à vous couvrir légalement?

Comme vous le soulignez, Dessbox est en fait une simple interface entre nos utilisateurs et le catalogue musical de Youtube (et bientôt celui de SoundCloud). Nous n’avons pas de statut d’hébergeur puisque nous ne stockons aucune musique. Pour autant, comme vous le dites si Dessbox devient gros, les artistes devrons à un moment donné être rémunérés. Et étant donné que nous de sommes qu’un lien avec Youtube, nous auront a priori à traiter seulement avec eux (et donc Google).
Vis-à-vis des droits d’auteurs la Sacem et Youtube ont joué au chat et à la souris pendant un bon moment mais maintenant que la situation semble se régler entre eux, nous allons pouvoir nous organiser de ce côté-là.

Nous voulons éviter tout risque sur l’aspect légal qui est assez délicat dans ce milieu et c’est pourquoi nous resterons toujours réglos vis-à-vis des parties prenantes. Ce serait quand même dommage de voir Dessbox s’éteindre bêtement !  ;)

Peut-on espérer voir apparaître une version pour iOS et Android dans les semaines à venir. Si oui, quelles seront les fonctionnalités prévues. Un mode offline sera-t-il possible?

Notre musique doit pouvoir nous accompagner partout ! On ne compte plus le nombre d’utilisateurs qui nous demandent une version mobile. C’est dans les cartons et nous essaierons de la sortir au plus vite. Il faudrait au moins une première version qui permette d’avoir accès à ses playlists, notifications et recommandations.

Et pour des parisiens comme nous qui passons pas mal de temps dans le métro, un mode offline serait en effet vraiment pratique. A nous d’améliorer petit à petit la première version qui sortira !

Imaginez que demain, votre site connaît un énorme succès avec des millions de visiteurs quotidiens, comment allez-vous gérer le trafic, quel modèle économique prévoyez-vous pour faire face aux coûts?

« Le million ! Le million ! Le million ! » Notre modèle économique passera tout d’abord par sortir le champagne ! Plus sérieusement, nous adaptons depuis le début les aspects techniques (serveurs…) à notre trafic grandissant. Et pour ce qui est de notre modèle économique, nous resterons fidèles à notre vision de la musique et ferons tout pour ne pas mettre de publicité intrusive qui viendrait nuire à l’écoute. Nous avons l’immense avantage d’avoir des coûts de fonctionnement très faibles puisque nous ne stockons pas grand-chose ! Nous avons dans l’idée de profiter de toutes les données musicales que nous aurons à propos de nos utilisateurs pour développer un service de promotion ciblé pour des acteurs du milieu de la musique, ce qui permettrait en plus d’améliorer l’expérience musicale de nos utilisateurs.

Quelles sont les évolutions prévues?

Terminer l’instauration des scores de popularité pour faire vibrer la communauté Dessbox et apporter encore plus de fun à leur expérience d’écoute, intégrer SoundCloud pour boucler une bonne fois pour toute notre catalogue de musiques déjà immense, sortir une application mobile et développer une version en anglais du site car on est sûr qu’à l’étranger l’accueil sera aussi bon que celui fait par notre cher public français ! Et nous discutons régulièrement avec nos utilisateurs pour comprendre ce dont ils ont besoin, donc qui sait ce que vous pourrez découvrir de nouveau sur Dessbox dans les prochaines semaines ?!

Merci pour toutes ses réponses, bonne chance et je vous laisse le mot de la fin.

Encore merci à vous pour cette interview. Merci à tous ceux qui nous soutiennent et à tous nos utilisateurs qui contribuent à faire changer les choses autour de la musique avec nous !

N’hésitez pas à nous contacter via le site pour toute idée, suggestion, ou même critique ! C’est comme ça qu’on avance le plus ! ;)

A bientôt,

Plus d’infos : http://www.dessbox.com

Vous désirez réagir à cet article? Retrouvez-le sur la page Facebook de Techtrends

la diffusion d’annonces sur ce site relève de ma responsabilité et ne représente pas les positions d'une entreprise pour laquelle je travaille

Rédigé par
Chris Lefevre
Publié le
7 avril 2013

17:37

Partagé sur
Partager+Twitter
Partager+Facebook
Partager+LinkedIn
Partager+Google+
Partager+Scoop-it!