Grâce au Big Data, Twitter pourrait devenir plus puissant qu’on ne le pense.

L’arrivée de Twitter en bourse, fin 2013 fut joli succès suivi d’une belle déception dès le début 2014, mais la société américaine est parvenue à faire ce qu’elle désirait, dégager des fonds pour se positionner sur son marché.

On pourrait croire que Twitter cherche encore, après tout, la société ne génère toujours pas de bénéfice et serait même plutôt en perte, mais le modèle économique de Twitter n’est pas aussi simple que celui de Facebook.

Malgré de nombreux essais dans d’autres directions (Facebook Credits?), Facebook ne sait s’appuyer réellement que sur la publicité en ligne, mais avec le mobile qui se développe de plus en plus, il va faire face à des baisses de revenus tout comme Google. Pensez simplement au nombre de publicité que vous pouvez afficher sur une page web et imaginez la même chose sur une page mobile. Ce n’est qu’un des facteurs qui va faire baisser les revenus de la publicité en ligne.

Pour Twitter, la publicité n’est pas le seul modèle économique. Si on peut déjà acheter des tweets sponsorisés, Twitter pourrait aller plus loin en proposant une publicité ultra ciblée en temps réel.

Avec Google, la publicité est liée aux différents sites web que vous avez visités. Pertinent, mais moins que ce que l’on pourrait penser, car la publicité de Google ne sait pas différentier les différents membres de la famille et cette publicité est basé sur des actions passées. Ainsi, si vous faites des recherches pour comparer des paires de baskets, Google va vous en proposer régulièrement, mais dès que vous avez acheté celles qui convient, vous ne voulez plus de cette publicité qui du coup n’est plus ciblée du tout!

Pour Facebook, c’est ce qu’on est qui importe. Ainsi, votre profil permet de savoir qui vous êtes et vos « likes » ce que vous aimez. Au final, la publicité de Facebook pourrait être très pertinente.

Avec Twitter, on peut savoir ce que vous pensez, quand vous le pensez et où vous le pensez, et ça, c’est également très puissant. Avec une bonne analyse sémantique des tweets, un simple « j’ai faim » vous proposerait des tweets sponsos de restos à proximité. On pourrait cibler les personnes qui ont été au concert de Justin Timberlake pour leur proposer des produits dérivés.

Les possibilités sont infinies, mais ce n’est probablement pas ce qui va permettre au réseau social de devenir viable.

Le développement économique de Twitter dépendra de sa capacité à analyser intelligemment et rapidement tout ce qui est publié sur le média. Cette analyse vaudra de l’or pour les traders, les politiciens, les grandes entreprises commerciales, les marchés publicitaires, les gouvernements? Mais dans un premier temps, c’est clairement la télévision qui est la cible de Twitter, et pour cause, les émissions et séries sont souvent relayées sur Twitter et la télévision ne se cache pas pour inciter les téléspectateurs à tweeter avec leurs hashtags.

En mars, Twitter faisait l’acquisition de Mesagraph, une société française spécialiste de l’analyse des conversations sociales. L’entreprise travaillait entre autres avec la société de mesure d’audience Mediamétrie et des groupes de télévision tels que Canal+, TF1 ou France Télévision.

Twitter a également renforcé son accord sur 5 ans avec Kantar, une entreprise dédiée au conseil, aux études de marché et marketing. Cette société réalise un chiffre d’affaires d’un milliard de dollars est au deuxième rang des entreprises d’études marketing aux États-Unis.

Sous le nom de programme “Data of Now,” les deux parties ont convenu de collaborer sur de nouveaux produits de recherche dans les domaines de l’efficacité de la publicité, la connaissance des consommateurs, valeur de la marque, la satisfaction du client et la mesure des médias. La création d’un produit né d’une société experte en analyse de donnée qui emploie 28 500 personnes et d’une société qui possède autant de données que Twitter ne peut être qu’un succès.

Twitter ne s’arrête pas là puisqu’il a également fait l’acquisition de Gnip, son partenaire, un fournisseur de données sociales qui agglomère, trie et analyse le demi-milliard de tweets émis chaque jour, pour revendre des données en temps réel à des agences de publicité et des médias.

Si bien entendu, on est loin des produits populaires que l’on trouve chez Google ou Facebook et que l’analyse de données fait moins de bruit dans les médias que le rachat d’Instagram, le résultat est bien là, le modèle économique de Twitter prend forme et il est plus que pertinent.

Le domaine du Big Data semble l’avenir de Twitter et pour s’offrir les meilleurs experts et partenaires dans ce secteur, il n’avait d’autre choix que d’entrer en Bourse.

Vous désirez réagir à cet article? Retrouvez-le sur la page Facebook de Techtrends

la diffusion d’annonces sur ce site relève de ma responsabilité et ne représente pas les positions d'une entreprise pour laquelle je travaille

Rédigé par
Chris Lefevre
Publié le
21 avril 2014

21:31

Partagé sur
Partager+Twitter
Partager+Facebook
Partager+LinkedIn
Partager+Google+
Partager+Scoop-it!