Facebook n’est plus gratuit pour les marques, que vont devenir les community managers?

Le Facebook reach organique baisse de plus en plus. Il est de l’ordre de 2% et beaucoup s’accordent à dire que Facebook viserait à terme le 0%. C’est en tout cas la conclusion du groupe Ogilvy.

Pour simplifier, le nombre de fans de votre page Facebook n’aura bientôt presque plus aucune importance. Les publications sur les pages Facebook ne seront bientôt plus d’aucune utilité si elles ne sont pas sponsorisées. Du côté Twitter, on commence à atteindre les limites. Il va être difficile de générer plus de conversations qu’on le fait aujourd’hui. On parle de plus en plus de tassement et de lassitude. Je pense également que Twitter et Google+ suivront la voie de Facebook en imposant le payant aux marques.

Il n’est donc pas illogique de se poser la question de l’intérêt de continuer à payer des community managers pour de la publication au jour le jour quand on sait qu’il serait plus efficace de publier moins si on paie chaque statut.

Ne nous voilons pas la face, c’est ce que désire Facebook. Tout l’argent qui est utilisé aujourd’hui pour payer des community managers qui ne font que de surcharger les timelines de spam, de chatons ou de contenu commercial devraient revenir d’une façon à une autre à Facebook, c’est tellement évident et comme nous ne pouvons pas abandonner les médias sociaux, le choix va être évident, il faudra payer.

La mort de la publication organique n’apporte que des bénéfices à Facebook, et pourtant, le community manager n’a jamais été aussi important.

Il faut arrêter la chasse aux fans.

Bien sûr, Facebook et Twitter sont les principaux acteurs sur les médias sociaux, mais il ne faut oublier les autres : Instagram, Pinterest qui sont également intéressants, surtout si vous vendez des produits et d’autres médias arriveront et seul un bon CM saura adapter vos campagnes sur tous les médias sociaux afin que les membres de ces réseaux propagent votre marque.

Le nombre de fans sur une page a de moins en moins d’importance, c’est vrai, mais ce n’est pas une catastrophe, car le vrai job d’un community manager, ce n’est pas du publier des photos de chats, mais de développer une communauté autour de la marque.

Le community manageur doit être capable de réaliser des statuts payants efficaces et pertinents. Pour cela, il va réaliser des campagnes, analyser les retours et adapter la communication.

Le community manager doit s’assurer que les statuts sont suffisamment créatifs pour qu’ils puissent se partager tout seul. Avec un Reach organique de 0%, il faudra être particulièrement performant pour arriver à développer la marque et faire des économies sur le coût des publications.

Le community manager sera toujours utile pour répondre aux questions et demandes des internautes sur la page de l’entreprise et faire de la veille et communiquer sur les hashtags stratégiques, car si les marques ont de moins en moins de capacités à générer du bruit sur leur marque, les internautes en ont de plus en plus.

Le community manager doit être un expert en communication virale et non plus un stagiaire que l’on aura collé sur un ordinateur afin qu’il puisse publier des photos sur la page.

Le travail d’un community manager n’est simplement de publier sur une page Facebook et un compte twitter, comme c’est souvent le cas aujourd’hui, mais plutôt de gérer un portefeuille, créer des annonces et arriver à gagner des ambassadeurs pour la marque. Afin d’obtenir une présence optimale sur les médias sociaux, il vaut mieux déposer la gestion des médias sociaux dans les mains d’un expert.

Le community management n’est donc pas vraiment un jeune métier en danger, mais plutôt un job qui va prendre de la valeur.

Et vous qu’en pensez-vous?

Vous désirez réagir à cet article? Retrouvez-le sur la page Facebook de Techtrends

la diffusion d’annonces sur ce site relève de ma responsabilité et ne représente pas les positions d'une entreprise pour laquelle je travaille

Rédigé par
Chris Lefevre
Publié le
12 mars 2014

23:15

Partagé sur
Partager+Twitter
Partager+Facebook
Partager+LinkedIn
Partager+Google+
Partager+Scoop-it!